Publié par Skero

http://media.bestofmicro.com/iphone-android-autonomie,R-7-318499-3.jpg

 

1. L'autonomie en berne

L'autonomie en berne 

 

Optimiser l’autonomie de son téléphone est devenu une préoccupation majeure des utilisateurs de smartphones. Ces ordinateurs de poche conjuguent désormais téléphone, connexion Internet, appareil photo, GPS, connexions sans fil, fonctions auxquelles il faut ajouter pléthore d’applications toutes plus gourmandes en énergie les unes que les autres.

Ajoutons à cela que dans un souci de finesse et de légèreté, les constructeurs ont toujours la bonne idée de compresser au maximum les batteries. Au final, on se retrouve souvent avec un téléphone en « batterie faible » en moins d’une journée. Pour éviter ce désagrément, il existe des solutions. Voici des habitudes à prendre et des conseils à appliquer pour booster l’autonomie des mobiles sous Android et iOS.

Pour cet article, nous avons utilisé un Samsung Galaxy SII sous Android 2.3.5 et un iPhone sous iOS 5.1. Ici Android part avec un avantage puisqu'il dispose d'origine d'un mode d'économie d'énergie qui s'active lorsque la batterie passe en-dessous d'un seuil de charge prédéfini. Mais que les utilisateurs d'iPhone se rassurent, prolonger l'autonomie de leur téléphone est possible en suivant les conseils suivants.

Paramètres > Power Saving

Le mode économie d'énergie d'Android 

 

2. Couper les connexions

Avec un smartphone, on est toujours connecté, soit en 3G, soit en Wi-fi et en Bluetooth dans une moindre mesure. Ces trois protocoles consomment beaucoup d’énergie. Même si ces connexions ne sont pas utilisées, la recherche d'un réseau toujours plus puissant attaque l’autonomie des appareils. Il faut aussi savoir qu’un téléphone en 3G utilise cette connexion lors d’un appel. Si la 3G est coupée, les appels basculent en 2G, ce qui est moins énergivore. Certes, ces connexions s’avèrent utiles, mais elles ne sont pas indispensables à chaque instant. Pourquoi donc ne pas les couper, au moins momentanément ?

Android :

Sous le système de Google, il faut se rendre dans les paramètres du téléphone. Ici, on choisit « Sans fil et réseau ». Trois sous-menus sont alors importants : « Paramètres Bluetooth », « Paramètres Wi-fi » et « Réseau mobiles ». Dans chacun d’entre eux se trouve l’option pour désactiver la connexion correspondante. Pour la réactiver, il suffit d’effectuer l’opération inverse.

Paramètres > Sans fil et réseau > Paramètres Bluetooth
Paramètres > Sans fil et réseau > Paramètres Wi-fi
Paramètres > Sans fil et réseau > Réseau mobiles


3G, Wi-Fi et Bluetooth sous Android 

iPhone :

Avec un iPhone, les options des connexions sont un peu plus dispersées. Le Wi-fi est accessible depuis le premier menu alors que pour le Bluetooth et la connexion aux données, il faut passer par le menu « Général ». De là, on va dans « Réseau » et « Bluetooth » pour désactiver les connexions respectives.

Réglages > Réseaux Wi-Fi
Réglages > Général > Réseau
Réglages > Général > Bluetooth

3G, Wi-Fi et Bluetooth sur iPhone 

 

3. Jouer sur la luminosité

Les écrans des smartphones sont de plus en plus grands, les couleurs sont belles, les contrastes n’ont rien à envier aux téléviseurs et la luminosité flatte la rétine. La luminosité, c’est aussi elle qui ponctionne sans vergogne la précieuse autonomie des smartphones.

Non, on ne va pas désactiver la luminosité, mais il est de bon ton de la baisser. Un bon point est de passer cette option en mode automatique, si ce n’est déjà fait. Ainsi, elle s’adaptera aux conditions ambiantes. Si vous n’utilisez pas votre téléphone pour jouer ou regarder vidéos et photos, alors la luminosité peut être basse. Il existe un autre point sur lequel joue la luminosité : la mise en veille de l’écran. Plus le laps de temps avant la veille est court et plus l’autonomie sera préservée.

Android :

Pour modifier la luminosité, c’est dans le menu « Affichage » des paramètres que cela se passe. Comme dit précédemment, on peut soit activer le mode automatique, soit régler le curseur de luminosité à sa convenance. Pour régler la mise en veille automatique de l’écran, dirigez-vous vers « Mise en veille de l’écran » dans le menu « Affichage ». Des temps compris entre 15 secondes et 10 minutes y sont proposés.

Paramètres > Affichage > Niveau de luminosité
Paramètres > Affichage > Mise en veille de l’écran

Réglage de la luminosité sous Android 


iPhone :

Sous iOS, il suffit de se rendre dans les « Réglages », puis « Luminosité ». Il en va alors de même que sous Android, à savoir qu’on peut y choisir le mode automatique ou manuel. Pour la mise en veille de l’écran, on se rend dans le sous-menu « Général » puis « Verrouillage auto ». Ici, on a le choix entre 1 minute et 5 minutes avant la mise en veille automatique. Option supplémentaire de l’iPhone comparé à Android, on peut également faire le choix que l’iPhone ne passe jamais en veille automatiquement.

Réglages > Luminosité
Réglages > Général > Verrouillage auto


Réglage de la luminosité sous iOS 

 

 

4. Gare aux applications gourmandes

Elles sont près de 600 000 chez Apple et plus de 320 000 sur Android. Les applications forment la raison de vivre des smartphones. Il y en a toujours une d’activée, soit pour la météo, soit celles de Facebook, Twitter ou même un jeu. Grâce au multitâche, l’autonomie a perdu de sa splendeur.

Android :

Pour éviter de se faire avoir par des applications, on vous conseille… une autre application ! Advanced Task killer est conçue pour analyser les processus en cours et les stopper à la demande. L’utilisation de cette application peut être combinée à une autre méthode incluse dans le système de Google. Pour « tuer » l’application à la source, rendez-vous dans Paramètres/Applications/Gérer les applications. Vous obtenez alors la liste des applications installées sur votre mobile. En en sélectionnant une, on fait apparaître une nouvelle page avec l’option « Forcer l’arrêt ». Si elle n’est pas grisée, une simple pression et l’application est stoppée net, à sa source. L’idéal est de combiner cette astuce et Advanced Task Manager pour un résultat optimal. Enfin, si vous souhaitez connaître ce qui fait baisser le plus votre autonomie en fonction de votre usage, dirigez-vous vers "Utilisation de la batterie" dans le menu "Applications".

Paramètres > Applications > Gérer les applications
Paramètres > Applications > Utilisation de la batterie


Optimisations de la mémoire sous Android 

iPhone :

L’histoire du multitâche de l’iPhone est un cas particulier. En effet, l’appareil d’Apple gère lui-même les applications lancées. Ainsi, s’il a besoin de plus de mémoire, il fermera les applications les moins utilisées. Néanmoins, tant qu’elles tournent, ces applications consomment. Dès lors, il est possible de les fermer manuellement. Pour cela, il suffit de presser deux fois rapidement le bouton « Home » afin de faire apparaître la barre des tâches. Ici, en appuyant longuement sur l’une des icônes, toutes se mettront à trembler avec un pictogramme sur leurs parties supérieures droites. Il ne reste plus qu’à appuyer à cet endroit pour chacune d’entre elles. Nous avons fait le test avec une vingtaine d’applications ouvertes. Avant intervention, seuls 9 Mo de RAM étaient libres. Après, la valeur s’élevait à 246 Mo.

 

Optimisation de la RAM sous iOS 

 
Ces méthodes peuvent être complétées par l’utilisation d’une application d’économie d’énergie. Sur Android, nous vous conseillons One Touch Battery Saver ou Super aTool Box-cache battery. Pour le téléphone d’Apple, on penche plutôt pour Battery Life Pro - All-IN-1 et la très sobre application Battery.

 

5. Synchronisation, mais pas tout le temps

Les géolocalisation, synchronisation, Push et notifications sont autant d’outils utiles pour les applications sociales ou l’information. Néanmoins, ils sont aussi toujours en train d’identifier la position du téléphone ou d’envoyer des données dans le Cloud et d’en recevoir. Gros consommateurs de ressources, ils peuvent être désactivés ou même réglés plus finement afin de ne pas trop entamer l’autonomie. Le GPS, quant à lui, videra la batterie en moins de deux heures s’il est utilisé par une application de navigation. Aussi, on préfèrera ne l’activer qu’en cas de nécessité.

Android :

Sous l’OS de Google, on désactive la fonction de géolocalisation, tout comme le GPS, dans « Localisation et sécurité ». Une autre option y est proposée : « Utiliser la fonction Aide à la localisation ». Cette dernière permet d’utiliser la géolocalisation tout en « améliorant le positionnement et économisant de la batterie en utilisant des capteurs ».

Paramètres > Localisation et sécurité

Géolocalisation sous Android 

 
La synchronisation des comptes se situe, quant à elle, dans la partie « Comptes et synchronisation ». Elle peut être manuelle ou automatique pour tous les comptes Google, Facebook, Twitter, ChatON, etc. Dans ce dernier cas, il est possible de sélectionner les comptes concernés ainsi que les éléments à synchroniser. En faisant le tri dans ceux-ci, on pose une limite aux aller-retour de données entre les serveurs et le mobile.

Paramètres > Comptes et synchronisation

Synchronisation Google sous Android 

 
Pour le données reçues en Push, soit les informations envoyées par les applications, leur synchronisation se règle au cas par cas dans les applications concernées. Dans l’exemple de l’application du quotidien Le Monde, les paramètres permettent d’activer les notifications et de régler l’intervalle entre chaque mise à jour.

iPhone :

Les services de localisation sont stockés dans le sous-menu éponyme des réglages. Les applications qui peuvent avoir recourt à la géolocalisation y sont répertoriées. On peut ainsi aisément désactiver cette option pour l’appareil photo ou encore l’Apple Store.

Réglages > Service de localisation


Géolocalisation sur iPhone 

 
Avec la sortie d’iOS 5 l’été dernier, les utilisateurs d’iPhone ont découvert iCloud, le service de stockage dans les nuages d’Apple. Il permet de synchroniser ses mails, contacts, calendriers, rappels, favoris et plus encore. En allant dans le menu iCloud des réglages de l’iPhone, on peut gérer ces éléments pour les inclure ou non dans la synchronisation.

Réglages > iCloud

iCloud sur iPhone 4S 



Sur l’iPhone, le Push se nomme « Notifications ». Si vous n’avez pas besoin de recevoir des informations de toutes vos applications, n’hésitez pas à aller les désactiver dans cette section des réglages.

Réglages > Notifications

 

6. Sons et overclocking : point trop n'en faut

Le vibreur consomme plus d’énergie qu’une sonnerie. Et pourtant, c’est généralement ce mode d’avertissement qui est le plus utilisé de par sa discrétion et son efficacité. Pour économiser la batterie, limitez le vibreur au strict minimum.

Android :

Pour désactiver le vibreur ou le consacrer uniquement au « mode discret », rendez-vous dans le menu « Son » des paramètres. Le « retour tactile » se trouve au même endroit. C’est l’option qui renvoie une vibration à chaque saisie. Elle est aussi concernée. La désactiver ou au moins réduire l’intensité de ses vibrations est un plus.

Paramètres > Son

Paramètres du son sous Android 

iPhone :

Sous iOS, il faut aller dans le menu « Son ». On y règle le vibreur en mode silencieux ou sonnerie.

Réglages > Son

Paramètres du son sous iOS 

L'overclocking

L’autre point concerne l’overclocking. Si l’on souhaite augmenter son autonomie, il ne faut pas espérer augmenter sa puissance à côté. De facto, si vous triturez votre iPhone (après jailbreak) ou votre Android en mode Root, ne vous étonnez pas si vous observez une chute de l’autonomie. On a certes vu le processeur d’un Galaxy SII tourner à plus de 1,8 GHz, mais plus il va vite et plus ses composants réclament de l’énergie et chauffent.

 

Galaxy SII overclocké à 1,8 GHz

 

7. La batterie, enjeu majeur

Batterie haute capacité pour Galaxy SII

 

C’est le fil conducteur de ce dossier, l’élément responsable des conversations coupées, parties inachevées et itinéraires perdus. La batterie en tant qu’objet est bien au coeur du problème. Même matériellement, il est possible de l’optimiser.

Avec un téléphone sous Android, on peut chercher une batterie d’intensité supérieure. Ainsi, le Galaxy SII possède par défaut une batterie de 1650 mAh. Il est possible de maximiser son autonomie en la changeant par une autre de 3500 mAh. Pour cela, il faut accepter de sacrifier un tantinet son design puisqu’elle modifie la coque de l’appareil.

Bien entendu, cette option de changer la batterie n’est pas valable pour l’iPhone. En l’ouvrant, l’utilisateur perd la garantie constructeur.

Quel que soit le smartphone, il existe néanmoins des batteries externes permettant de le recharger à la demande, comme celle de Novodio qui possède une capacité de 5000 mAh. Ajoutons que pour ne jamais être en panne de batterie, il suffit d’un geste simple : charger son téléphone dès qu’on en a l’occasion, soit sur le secteur, soit en USB sur un ordinateur.

 

Commenter cet article

K pou de Chine 16/12/2011


Bonsoir !


Ayant un ephone j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton article ! Personnellement, moi j'évite de mettre la 3G pour l'économiser quand il est presque à plat. Ton conseil est donc trés juste, ça
économise bien la batterie. Par contre j'avoue que pour la luminosité je ne pense pas forcément à la régler... il faudrait que j'y pense. Amicalement, bonne soirée à toi !

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog